HOPE Organisation for People and Education

Des nouvelles de l’école de Phuktal

Voici les dernières nouvelles concernant notre projet de Phuktal. Il est comme nous nous attendions plein d’imprévus !

Phuktal le choix difficile dun site 1

                                     Jean-Marie et les lamas, le choix difficile d’un site

ÉTÉ 2017

Sur place, l’architecte avait repéré un autre site près de l’actuelle guesthouse, plus favorable au projet, mais les lamas, pour préserver le calme de l’endroit,  préféraient voir l’école ailleurs.

ANNONCER LA NOUVELLE EN PLEIN HIVER !

Notre responsable Rigzin, actuellement hors du Zaanskar,, a été chargé d’annoncer la nouvelle aux moines de Phuktal. N’arrivant pas à les joindre, l’hiver, les communications sont quasiment impossibles, il  fait appel au « préfet » de la région Tenzin Sonam son ami. Entre temps le chef lama du monastère de Phuktal Geshé Thinlay avait été remplacé par Tenzin Dawa qui a répondu en proposant de lui-même de bâtir l’école sur l’unique site décemment constructible : celui du secteur de la Guesthouse.

LE DÉBUT DES TRAVAUX EST REPOUSSÉ À 2019

Les travaux de construction des fondations seront donc repoussés à l’été 2019 pour permettre à l’équipe d’architectes de retourner sur les lieux pour mener à bien ce nouveau projet. La première mission d’étude réalisée par Douchan (en 2017) ne s’avère pas totalement inutile mais il faudra reprendre les relevés et réaliser de nouveaux plans.
Il avait été donné rendez-vous à l’équipe des 25 travailleurs népalais ainsi qu’à leur chef de chantier Rem pour l’été 2018, nous devons penser à les prévenir au plus tôt que le chantier est repoussé d’un an.

LE PROJET DE L’ÉCOLE DE PHUKTAL

Ce magnifique projet qui regroupera des élèves venant  de la vallée de la Tsarap aussi fameuse qu’isolée. Une vallée que l’on ne peut rejoindre qu’à  pied et qui l’hiver atteint des records de froid. Cette école ouverte aux laïcs et aux filles, une première, donnera une nouvelle vie à ce joyau du XII è siècle, réputé pour ses maitres et son enseignement.
L’école comprendra 8 classes, un pensionnat pour accueillir jusqu’à 80 élèves, une salle à manger, une cuisine et une infirmerie, des logements pour le staff.

Douchan avait donné les premiers éléments et les premiers plans pour une brochure, mais comme pour les fondations, il faudra attendre les nouveaux plans avant de continuer et de s’attaquer à la communication !

Hope espoir partenaire de AAZ au Zanskar

Notre association s’ouvre aux enfants scolarisés au Zanskar !

Ecole sous la neige 205 900 600 100 c rd 255 255 255

L’école de Pipiting au Zanskar.

Désormais davantage d’enfants pourraient rester au Zanskar et aller à l’école sans devoir quitter leurs parents !

Nous nous sommes rapprochés de l’association AAZ et de l’école LMHS Zanskar

Lire la suite : Hope espoir partenaire de AAZ au Zanskar

Reconstruire l’école de Phuktal

00295

Historique

Le spectaculaire monastère de Phuktal domine la vallée de Lungnak depuis le début du XIIe siècle. Mais l’histoire de son école est étroitement liée à l'arrivée d'un grand maître tibétain qui fuyait l’invasion chinoise et apporta un renouveau en réintroduisant la tradition des enseignements et en envoyant des moines se former dans le Sud. C’est ainsi que l’école du monastère put naître en 1993. Aujourd’hui Tashi Tundup, figure charismatique, lui a succédé.

00164

L’école

Gratuite, alliant modernité et tradition, elle accueille les élèves de la vallée, enfants de fermiers parmi les plus pauvres du Zanskar. Elle leur offre une bonne éducation tout en leur permettant de rester près de leurs familles. La meilleure manière de transmettre et de préserver leur héritage culturel et spirituel pour les générations futures. Malheureusement le campus à peine achevé fut entièrement détruit lorsque la rivière emporta tout sur son passage, bâtiments comme équipements.

 

Un couple de bienfaiteurs

Jean Marie & Rose Marie (Rm), grands voyageurs, n'ont cessé de parcourir le monde. C'est en Inde, en 1992, que ces deux amoureux de la montagne prirent la décision de faire quelque chose en Himalaya et pour les enfants. Pour des enfants, parce qu'ils sont l'avenir d'un pays, et que Rm a toujours aimé travailler avec eux. Jean Marie a contacté HOPE pour l'épauler dans la réalisation de leur projet. Après plusieurs échanges avec la présidente, et suite à la catastrophe qui avait touché le monastère de Phuktal en mai 2015, l’idée d'aider à la reconstruction de l'école s’est imposée. Un voyage sur place fut alors organisé et les contacts établis. Jean Marie a ainsi pu se rendre au Zanskar cet été, guidé par Rigzin Tundup, notre responsable des parrainages, et discuter avec les lamas Geshé Thinlay et Tenzin Guelic pour évaluer la situation et préparer le chantier.

 

Un beau projet lié à une belle rencontre avec un couple de voyageurs, que HOPE est heureux d'accompagner.

Photos © Olivier Föllmi

La Maison de Leh

Un projet humain et autonome, innovant et écologique au Ladakh.

Donner toute leur chance à des enfants des vallées reculées de grandir harmonieusement
 A l’origine, Danielle & Olivier Föllmi ont parrainé Motup & Diskit, deux enfants du Zanskar. Grâce à HOPE, qui depuis 20 ans soutient l’éducation dans l’Himalaya, d’autres enfants ont pu être aidés.
Diskit et son frère Motup ont dû être scolarisés très loin de leur famille, de leur pays, de leur culture. Diskit devenue adulte, souhaitait offrir à d’autres enfants zanskaris, un foyer d’accueil chaleureux au Ladakh pour l’hiver, où ils retrouveraient une ambiance familiale et leurs repères culturels.

IMG 1704

Un projet profondément humain

Pour instruire les enfants du Zanskar, coupés du monde par la neige neuf mois par an, la seule solution, pour les les grandes classes, est de les scolariser à 150 Kilomètres de chez eux, au Ladakh. Chaque année, une dizaine d’enfants étudient à l’école de la Lamdon Model School (LMS) à Leh. Pensionnaires, ils ne retournent souvent plus auprès de leur famille avant la fin de leurs études en raison de l’éloignement de leurs villages isolés.
Durant les trois mois de vacances d’hiver ils ne peuvent rentrer chez eux (routes coupées, température à -20-30°C) et se trouvent souvent livrés à eux mêmes. L’école ferme car le coût du séjour en hiver pour quelques enfants est prohibitif et l’école ne peut l’assumer.
La demande est grande, nous dit Eshey Tundup, principal de LMS, qui  attend avec impatience l’ouverture du foyer pour héberger ces enfants.

Un projet autonome à court terme

Les coûts d’entretien et les frais d’accueil des enfants l’hiver devraient être compensés par la transformation de la maison en gîte durant les mois d’été, pour accueillir trekkers et voyageurs.

 

Contacts et renseignements pour la Maison d'hôtes auprès de Diskit : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Vous êtes ici : Accueil Nos projets